Le cuir, ça s'entretient !

Mis à jour : févr. 25

A condition qu'il soit de bonne qualité, le cuir est une matière résistante et durable. Il demande néanmoins quelques attentions et quelques soins simples qui lui permettront de vous accompagner longtemps. Découvrez comment bien entretenir chaque type de cuir.





Nourrir le cuir avec une crème adaptée permet de le garder beau longtemps


Le cuir est le résultat de la transformation de peaux par les tanneurs et les mégisseurs. Chaque cuir est unique car sa structure dépend du sexe de l'animal, de sa race, de ses conditions d'élevage, de son alimentation... De plus, le respect et les soins dont la bête a bénéficié se reflètent dans la qualité de sa peau. Le cuir aura de la tenue, il sera d'autant plus beau et résistant que l'animal aura été bien soigné, élevé dans des conditions naturelles et qu'il aura eu le temps de se développer selon une courbe de croissance appropriée.


La Boëlie s'attache à sélectionner les plus belles peaux, labellisées C.E. auxquelles le tannage végétal apporte singularité, rondeur au toucher et profondeur de la teinte. Elle privilégie également le cuir nubuck, plus solide et résistant que le cuir velours, car travaillé sur la fleur, face où se trouvaient les poils.





Le cuir de bonne qualité est une matière robuste qui s'embellit avec le temps, à condition néanmoins de prendre quelques précautions d'usage et de l'entretenir correctement. Voici quelques conseils d'entretien simples et spécifiques à chaque type de cuir.


  • Précautions d'usage

Tout d'abord, sachez que de manière générale il vaut mieux éviter l'exposition prolongée à la pluie et aux rayons du soleil et ne pas entreposer les articles en cuir dans un endroit humide et froid.

Lorsqu'il est mouillé, le cuir doit être séché à l'air libre, à température ambiante et loin de toute source de chaleur pour éviter qu'il se dessèche et qu'il craquelle.


  • Prendre soin du cuir lisse au tannage végétal

Le cuir au tannage végétal a été obtenu au moyen de tannins naturels extraits de végétaux spécifiques. Contrairement à une idée reçue, les marques d'eau (légères !) sur le cuir au tannage végétal disparaîtront une fois qu'il aura séché.

Le nettoyage se fait à l'aide d’un chiffon doux à peine humidifié, avec éventuellement un peu de savon glycériné ou de savon de Marseille. Frottez légèrement par mouvements circulaires. Pour nourrir le cuir et le rendre moins perméable à la saleté, nous vous conseillons d'appliquer un produit protecteur à base de cire, tel que le cirage, ou une crème adaptée. La Boëlie propose une crème cuir incolore spécifique, sans ingrédient agressif pour les coutures et les boucleries.

Le cuir au tannage végétal "marque" facilement mais les traces peu profondes s'enlèvent tout aussi facilement grâce à la crème.

Avec le temps, la patine fera de votre housse une pièce unique et encore plus belle.


N'oubliez pas de nourrir votre cuir au tannage végétal

Chouchouter le nubuck

Le nubuck est une peau qui a subi un ponçage sur la fleur, par opposition aux cuirs velours poncés côté chair. Pour le nettoyer tout en préservant l'aspect velours, utilisez une brosse douce en crin (pour la poussière) ou en crêpe (pour aussi enlever les tâches par un léger effet ponçant).

La protection de son aspect et de sa couleur se fait à l'aide d'un imperméabilisant, par exemple un imperméabilisant pour chaussures. Attention à ne pas appliquer de crème de protection sur le nubuck.


  • Et pour les autres cuir ?

Les cuirs vernis conservent leur éclat à l'aide d'une goutte d'huile alimentaire immédiatement frottée. Le cuir gras se nettoie au préalable avec un chiffon imbibé d'eau savonneuse avant d'être graissé.


Et ne vous acharnez pas à effacer les légères imperfections du cuir. Non seulement vous n'y arrivez pas mais surtout elles donnent de la personnalité à la maroquinerie et rappellent qu'il s'agit d'une peau qui a un vécu.